top of page

Empowerment de l'entreprise contre les pertes de qualité, les retards dans les commandes, les relations avec les clients altérées et la surcharge des équipes



L'empowerment en entreprise permet de lutter contre

  • Licenciement interne / coûts non engagés

  • Coûts de fluctuation du personnel

  • Frais de maladie

  • tous les autres coûts indirects qui y sont liés.


Les collaborateurs non engagés ou absents pour cause de maladie ou de fluctuation entraînent des coûts indirects considérables.

  • Baisse de la qualité et perte de productivité

  • Surcharge de travail pour l'équipe restante

  • Retards dans les commandes

  • Relations avec les clients affectées

  • Image de marque

  • Force d'innovation

  • etc


Ces coûts indirects peuvent être considérables et réduire considérablement le bénéfice net d'une entreprise.

On accepte souvent qu'ils soient difficiles à chiffrer. Voici quelques indicateurs permettant de les quantifier.


Pertes de qualité


  • Taux d'erreur : observe la variation du nombre d'erreurs ou de défauts dans les produits ou les services avant et après un événement pertinent (par exemple, augmentation du taux de maladie, rotation du personnel). Une augmentation peut indiquer une baisse de la qualité.

  • Réclamations des clients : Une augmentation des plaintes ou réclamations des clients peut également être un indicateur d'une baisse de la qualité des produits ou des services.

  • Taux de retouches : la fréquence à laquelle les produits ou les services doivent être retouchés pour répondre aux exigences peut servir de mesure de la baisse de qualité.

  • Les temps de traitement : Des temps de traitement ou de production plus longs peuvent être un indice d'inefficacité des processus et de la baisse de qualité qui en découle.

  • Audits internes de la qualité : Les résultats des audits internes peuvent fournir des informations sur les changements en matière de qualité. Soyez attentif aux tendances et aux modèles dans les rapports d'audit.

  • Feedback des collaborateurs : les retours d'information des collaborateurs peuvent donner un aperçu précieux des baisses de qualité, en particulier lorsque les collaborateurs identifient des problèmes ou des défis spécifiques dans le maintien de la qualité.

  • Taux de retour des produits ou des services : Une augmentation des taux de retour ou de renvoi peut indiquer des problèmes de qualité.


Les indicateurs de perte de qualité sont :


  • Une augmentation du taux d'erreurs et / ou du taux de retouches.

  • L'augmentation des réclamations des clients signale une insatisfaction directe des clients.

  • L'augmentation des délais de traitement indique des inefficacités.


Pour estimer les conséquences financières d'une baisse de la qualité, on peut en outre quantifier les coûts des retouches, des contrôles de qualité supplémentaires, des prestations de garantie ou des compensations pour les clients. Le manque à gagner dû à la perte de clients ou de commandes peut également être important.


Retards dans les commandes


Toute absence affecte le flux de travail, entraîne des retards dans l'exécution des commandes et peut nuire aux relations avec les clients.


Les retards peuvent entraîner une perte de chiffre d'affaires, car ils entraînent une chaîne d'effets négatifs qui affectent les performances financières d'une entreprise. Voici quelques raisons pour lesquelles les retards peuvent entraîner des pertes de chiffre d'affaires :


  • Satisfaction des clients : les retards dans la livraison de produits ou de services peuvent nuire à la satisfaction et à la confiance des clients. Les clients insatisfaits peuvent décider de passer de futurs achats ou commandes auprès d'un concurrent.

  • Pénalités contractuelles : dans certains cas, les retards peuvent obliger les entreprises à payer des pénalités contractuelles si elles ne peuvent pas respecter les délais de livraison convenus. Cela réduit directement le chiffre d'affaires.

  • Perte de parts de marché : Les retards dans la mise sur le marché de nouveaux produits ou services peuvent amener les concurrents à prendre de l'avance et à gagner des parts de marché, ce qui réduit le chiffre d'affaires potentiel de l'entreprise.

  • Coûts supplémentaires : les retards peuvent entraîner des coûts opérationnels supplémentaires, par exemple des heures supplémentaires, des commandes urgentes ou des services externes pour faire face au retard. Ces coûts réduisent les bénéfices.

  • Restauration de la réputation : Après un retard, une entreprise peut devoir consacrer des ressources pour rétablir sa réputation et regagner la confiance de ses clients, ce qui coûte indirectement des revenus.

  • Départ des clients : des retards de longue durée ou répétés peuvent entraîner le départ de clients. Les clients perdus représentent non seulement une perte de chiffre d'affaires immédiat, mais aussi un potentiel de chiffre d'affaires futur.

  • Opportunités manquées : Les retards peuvent amener les entreprises à manquer des opportunités commerciales critiques en termes de temps, par exemple des fenêtres de vente saisonnières ou des actions marketing spéciales, ce qui a un impact négatif sur le chiffre d'affaires.


Globalement, les retards ont un impact direct sur la capacité d'une entreprise à générer des revenus et peuvent, à long terme, nuire à sa compétitivité et à sa stabilité financière.


Voici quelques indicateurs de retards de commandes :


  • Taux de retard : pourcentage d'augmentation des retards de commandes par rapport au plan.

  • Durée moyenne des retards : indique la durée moyenne des retards.

  • Temps d'arrêt : Temps pendant lequel la production ou le service ne fonctionne pas comme prévu.


Relations avec les clients affectées


Ce sujet a été partiellement traité dans le paragraphe Retards de commande. La qualité du service à la clientèle souffre de la rotation et de l'absentéisme du personnel. L'insatisfaction des clients peut entraîner leur départ.


Les raisons d'une relation client dégradée peuvent être une baisse de la qualité du service, des temps d'attente plus longs pour les clients et une perception générale d'instabilité de l'entreprise.


Voici quelques indicateurs supplémentaires qui signalent des relations clients altérées:


  • Scores de satisfaction des clients : une baisse signale une dégradation.

  • Taux de réachat : une baisse peut indiquer une insatisfaction.

  • Taux d'attrition (churn rate) : L'augmentation indique une perte de fidélité des clients.

Surcharge de l'équipe restante


L'absence de collaborateurs pour cause de maladie ou de fluctuation génère une charge de travail supplémentaire et des exigences accrues sans adaptation correspondante des ressources et la pression de combler rapidement les lacunes sur les membres restants de l'équipe. En outre, cela peut entraîner des heures supplémentaires, du stress et, en fin de compte, des cas de maladie supplémentaires.


Les heures supplémentaires et les frais médicaux supplémentaires peuvent être estimés à titre indicatif sur la base des cas passés.


Image de marque et capacité d'innovation


Les coûts indirects d'un taux élevé de rotation du personnel et de congés maladie concernent également l'image de marque et la capacité d'innovation. Une équipe affaiblie peut travailler moins efficacement sur de nouvelles idées.


Mesures pour réduire les coûts indirects


  • Encourager la fidélisation du personnel : Des mesures telles que les possibilités de promotion, une rémunération appropriée et une culture d'entreprise positive peuvent renforcer l'engagement.

  • Investir dans la gestion de la santé : les programmes de promotion de la santé physique et mentale contribuent à réduire les cas de maladie.

  • Améliorer les conditions de travail : Le travail flexible et les options de travail à domicile peuvent améliorer l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée et augmenter la satisfaction.


Conclusion


Les coûts indirects engendrés par des collaborateurs non engagés ou souvent absents sont considérables et souvent sous-estimés. La clé de la réduction de ces coûts indirects réside dans des mesures proactives de fidélisation du personnel, dans l'amélioration des conditions de travail et dans l'investissement dans la culture d'entreprise. Un investissement stratégique dans ces domaines n'est pas seulement une question de décence humaine, mais aussi une décision économiquement judicieuse. Les mesures proactives dans ces domaines renforcent non seulement l'équipe, mais aussi l'ensemble de l'entreprise à long terme.



4 vues0 commentaire

Comments


bottom of page